Home AlesPale Ales Ratamahatta – Pomona Island

Ratamahatta – Pomona Island

by sirotonslehoublon

Encore un jus de houblon, qui plus est un jus britannique provenant de Pomona Island, brassée en collaboration avec Varvar avec des houblons Vic Secret, Nelson Sauvin et Galaxy, le tout fermenté avec une levure Kveik et se présentant sous forme d’une DIPA à 8% ABV.
Alors pourquoi avoir choisi cette bière ? Principalement pour son nom, Ratamahatta, qui évoque à mes oreilles le doux son du titre du même nom de Sepultura que je vous invite à écouter en lisant cette review.

👀 Apparence

Au niveau de la robe on trouve une belle couleur jaune pêche à la turbidité très développée. On est presque sur une opacité totale.
Une bière qui se couvre d’une mousse blanc-cassé à la texture crémeuse, relativement abondante et offrant une belle persistance.

👃 Nez

Le nez est très séduisant. Il est juteux et tropical sans pour autant paraître trop sucré. Je pense toutefois qu’on retrouve bien de la maltodextrine dans le lot.
Pour ce qui est des arômes de houblon on va retrouver des fruits jaunes bien mûrs comme l’abricot, l’ananas, la mangue mais aussi un peu d’agrumes, principalement l’orange / orange sanguine. Par dessus tout ça on va également retrouver des airs de raisin blanc, notamment des cépages les plus fruités et sucrés.

👅 Bouche

Une fois versée dans le gosier je me retrouve face à une DIPA séduisante et au profil assez peu habituel.
On va débuter par une attaque assez ronde, douce et fruitée avec des belles notes de raisin, d’ananas, de pêche, le tout dans un bel équilibre sans excès de sucre ou de fruits mûrs à outrance. Une attaque qui reste très vive grâce à la pétillance des fines mais nombreuses bulles qui viennent stimuler la langue.

Une fois cette attaque passée on va avoir une seconde bouche un peu plus tranchante qui va apporter une amertume moyenne d’intensité mais riche en flaveurs végétales et résineuses aux airs de sève de pin et de réglisse.
Une sensation qui restera dominante sur la finale en s’accompagnant légèrement des notes de raisin et d’abricot.

Tout ça donne à cette DIPA des airs moins bourrin qu’à l’accoutumée avec un profil aromatique assez unique et peu commun qui peut dérouter comme séduire. Je suis plutôt dans la seconde catégorie étant un peu dans le ras-le-bol des excès de sucres résiduels et d’aromatiques à base de fruits tombés de l’arbre. Une très belle réussite en finesse et donc aux antipodes du titre qui lui est éponyme.

0 comment

You may also like

Leave a Comment