Home AlesPale Ales Pantera – Basqueland Brewing

Pantera – Basqueland Brewing

by sirotonslehoublon

Aujourd’hui on retrouve le pays basque mais côté espagnol ce coup-ci avec une petite Basqueland.
Voici donc une TIPA nommée Pantera. Est-ce que je l’ai acheté pour le nom ? Probablement que oui… foutu fan de Dimebag Darrel que je suis.
Bref, il s’agit d’une bonne TIPA à 9.9% ABV avec des houblons Citra, El Dorado et Loral Cryo.
Ces derniers temps je trouvais le travail de Basqueland assez irrégulier mais la Mucho Citra Citra m’a beaucoup plu, alors donnons une nouvelle chance à la brasserie.

👀 Apparence

La Pantera est une TIPA aux airs de Triple NEIPA avec sa robe ultra opaque. Pour la couleur on est un peu plus clair qu’à l’accoutumée avec un beau jaune paille laiteux. L’ensemble se couvre d’une mousse blanche moyennement abondante et moyennement persistante.

👃 Nez

Le nez est très typé TIPA, on sent bien qu’il a beaucoup de sucres résiduels, la bière ressort des arômes sucrés mais également fruités en mettant en avant l’exotique et le tropical. On ressent bien l’orange mais aussi la mangue, papaye, litchi et l’ananas.

👅 Bouche

Une fois en bouche on retrouve une bière qui me plait beaucoup pour plusieurs raisons
Déjà on retrouve un corps développé, présent en bouche mais sans excès. Oui il y a du sucre résiduel mais ce n’est pas déconnant.
Là où je trouve quelque chose de plaisant c’est qu’en attaque on se retrouve avec une bière vive, avec une belle présence végétale. Elle propose une attaque verte, avec une amertume légèrement résineuse mais qui va laisser place sur la finale aux flaveurs de houblons aromatique en l’accompagnant en trame de fond.
Sur l’aromatique on retrouve bien les agrumes, orange et mandarine en avant. Ensuite on va voir un peu d’exotisme avec de la mangue, de l’ananas, du juteux mais sans excès.
Une vraie bonne TIPA qui joue le funambule entre le tropical, le sucré, le malté mais aussi le vert, résineux et amer.

C’est exactement ce que j’attend d’une bière qui a « IPA » dans son nom et ça me réconcilie avec Basqueland.

0 comment

You may also like

Leave a Comment