Home AlesPale Ales La Muette – Let’s Groove The Haze (Calypso, Taiheke, Mosaic Cryo)

La Muette – Let’s Groove The Haze (Calypso, Taiheke, Mosaic Cryo)

by sirotonslehoublon

Nouvelle dégustation qui fait écho au dernier épisode du podcast où je pars à la découverte de la Brasserie La Muette et où je découvre le concept de Ferme-Brasserie. Vous l’avez pas encore écouté ? Alors déjà, honte à vous. Ensuite, faites le rapidement. C’est un épisode que j’ai adoré enregistrer avec des personnes fort sympathique, passionnées et connaisseuses et dans des conditions incroyables, dans une cave vendéenne, au cœur d’une ferme qui fait son propre orge pour brasser sa bière, qui utilise les drèches pour nourrir les vaches qui finiront dans les steak du restaurant / taproom.
Bref, j’ai adoré et cette brasserie mérite d’être découverte alors vous pouvez aller l’écouter sur vos plateformes de podcast préférées dont Tumult qui permet d’écouter un podcast et d’interagir en commentant en direct chaque épisode (et vos retours comptent beaucoup pour moi, alors hésitez pas).

Bref, on boit quoi ? Et bien la Let’s Groove The Haze dans sa version Calypso, Taiheke et Mosaic Cryo, une DDH Hazy Pale Ale à 5,5%.

👀 Apparence

Visuellement, on a bien le côté hazy pour cette bière à la robe jaune pâle bien trouble et couverte d’une mousse blanche moyennement abondante.

👃 Nez

Au nez on retrouve quelque chose de très aromatique, assez puissant et avec de belles notes de fruits jaunes, fruits à noyaux, et fruits tropicaux.

👅 Bouche

En bouche on retrouve de suite une bière relativement aqueuse mais soyeuse, le genre de corps pintable, ce qu’on attend d’une Pale Ale. En revanche elle est puissante au niveau de l’aromatique en attaquant direct sur des notes de fruits jaunes, pêche, abricot, ananas à fond avec des petits notes de mangue, de fruits de la passion et d’agrumes en fond.
Une attaque fruitée et juteuse mais pas lourde pour autant, surtout avec une finale qui glisse vers une fine amertume résineuse aux notes de réglisse et de bonbon cachou. Une finale donc bien sèche et qui renforce la buvabilité et la pintabilité de la chose.

Une bière très fine dans son aromatique et qui offre un équilibre très délicat sans être insipide pour autant. Dans un sens ça me fait un peu penser aux bières de Popihn qui mettent toujours bien en avant les houblons sans pour autant oublier les malts, qui ne sont jamais trop lourde ou trop sucrées.

0 comment

You may also like

Leave a Comment