Home AlesPale Ales Ilgora – La Superbe

Ilgora – La Superbe

by sirotonslehoublon

Retour du côté du houblon chez nos amis de La Superbe au Pays Basque avec cette DIPA à 8% nommé Ilgora. Une bière dont la base maltée se compose bien évidemment d’orge mais aussi d’avoine, de flocons d’avoine et de blé.
Le tout est épaulé par un cocktail de houblons détonnant : Amarillo Cryo, Rakau et Sabro Cryo.
Du Sabro… tiens tiens, comme on se retrouve.

👀 Apparence

La Ilgora se présente sous forme d’un liquide jaune pêche à la turbidité très élevée sans pour autant qu’on tombe dans l’opacité. D’ailleurs au service elle ne semble pas bien épaisse. Elle se couvre d’une mousse blanche moyennement abondante et assez peu persistante.

👃 Nez

Au nez je retrouve une DIPA légèrement timide. On sent qu’il y a du fruit et qu’elle veut s’exprimer mais je n’ai pas d’explosion pour autant. Dans les arômes qui ressortent on a bien entendu des fruits jaunes et tropicaux avec principalement de l’ananas et de l’abricot et qui dit Sabro dit également noix de coco, voir même huile de coco.
Et derrière tout ça on garde un côté assez vert et « dank » avec des arômes de pin, d’herbe de fraichement coupée et de weed.

👅 Bouche

Une fois en bouche je retrouve l’impression que j’avais au service avec une bière au corps moyennement développé qui n’offre pas particulièrement d’épaisseur en bouche. Si on parle des flaveurs j’ai bien en attaque les fruits jaunes et fruits exotiques : ananas, abricot, pêche et orange qui s’accompagne de notes végétales. Celles-ci se caractérisent par une fine amertume résineuse qui va rester sur la longueur en bouche et qui s’accompagne sur la finale des notes d’huile de coco qui pointent leur nez de manière assez fugaces et qui se retrouvent principalement sur la rétro-olfaction.

Une DIPA que je prend grand plaisir à déguster, très équilibrée, facile à boire et bien faite avec un profil aromatique assez atypique. Je ressens l’apport du Sabro mais il ne me dérange pas comme les bières qui m’ont initié à ce houblon.
Ma théorie est que les brasseurs ont bien insisté sur les doses de ce nouveau houblon lors de son apparition et qu’ils sont plus contenus maintenant, ce qui correspond plus à mes goûts.
Encore une fois La Superbe nous montre qu’ils ont atteint un savoir faire sur les DIPA et qu’ils jouent dans la cours des grands en France.

0 comment

You may also like

Leave a Comment