Home Articles [Découverte] Brasserie La P’tite Maiz’

[Découverte] Brasserie La P’tite Maiz’

by sirotonslehoublon
Logo La P’tite Maiz’

Dans la série des visites de brasseries, je suis enfin sorti de mon Ile de France pour me rendre dans la région Tourangelle, à Notre Dame D’Oé, pour rencontrer Christophe, co-gérant de la brasserie artisanale « La P’tite Maiz’ « . Il m’a offert un superbe accueil malgré le bazar ambiant de la brasserie et pour cause, je suis arrivé à la veille de grands travaux. Je vous raconte tout dans cet article !

La P’tite Maiz’ c’est quoi ?

Christophe et Quentin ont commencé le brassage amateur au début des années 2010. Vites mordus par la fièvre du brassage ils se sont lancés dans le grand bain en créant la P’tite Maiz’ en 2015. Tout d’abord brasseurs « Gipsy » qui allaient de brasserie en brasserie pour faire des brassins sur le matériel des autres, ils trouvent leur local au nord de Tours en 2017.
Le nom La P’tite Maiz’ vient du fait qu’au début, dans leur période brasseur amateurs, ils travaillaient dans la maison familiale ou plus exactement dans la petite maison au fond du jardin … La P’tite Maiz’ !

Et maintenant, en mai 2019, ils en sont à une capacité de brassage de 1000 hectolitres annuels dans leur brasserie moderne de 500m² grâce à 3 fermenteurs de 25 hectolitres. Toutefois, comme je le laissais entendre dans l’introduction, leur brasserie est en pleine transformation et 3 nouveaux fermenteurs d’un volume identique feront prochainement leur arrivée pour porter la capacité de production à 2000 hectolitres, seuil que la brasserie ne souhaite pas dépasser à court ou moyen terme.

S’ils ne souhaitent pas non plus grossir plus et surtout ne pas passer sur des fermenteurs plus grands, (40 hectolitres par exemple) c’est que cela impliquerait un changement de leur ligne d’embouteillage et étiquetage pour du matériel plus rapide.

Fun fact : Presque l’intégralité de la brasserie dans son état actuel est équipé de l’ancien matériel de la brasserie Parisis !

Et parmi les travaux actuels, outre la réception des nouveaux fermenteurs, il y a également un ré-aménagement architecturale avec entre autres la construction d’une chambre froide ou bien d’une pièce pour le concassage des malts avec une extraction externe.

Mais alors, on boit quoi chez La P’tite Maiz’ ?

A l’heure actuelle, La P’tite Maiz’ dispose d’une gamme permanente de 8 bières. Celle-ci comprend :

  • This is not a Pils → Une Hoppy Pale Ale à 4.7% avec un triptyque de houblons Summit, Citra et Mosaïc.
  • Don’t Worry Be IPA → IPA à 6.1% avec des houblons Admiral, Dr Rudi, Jester et encore de l’Admiral en Dry Hopping.
  • Goat Me A Stout → Oatmeal Stout à 6.8%.
  • Summer Is Comming → Une Session IPA à 5.5% brassée uniquement pour la vente à la brasserie et les partenariats avec des festivals locaux.
  • Born To Be Wheat → Une Weizenbier à 4.4% d’alcool et brassée avec 50% de blé !
  • Good Morning Porter → Un oatmeal porter à 4.5%.
  • Blimey ! Tickle Me & Shake Me → Une Pale Ale originale à 4.5% brassée avec du jus de citron, du lactose et du thé vert à la bergamote !
  • In Wheat Wheat Trust → Une Imperial Wheat Ale à 7%.

En dehors de cette gamme permanente, La P’tite Maiz’ fait exploser sa créativité en sortant au moins une bière éphémère en collaboration par mois.
Parmi les dernières sorties on retrouve la Piscoteca, la Brut Lee, La Réponse D ou encore la Schwartzenlager !
Je reviendrai plus tard sur plusieurs des bières La P’tite Maiz’ que j’ai pu goûter sur place.

Alors forcément, quand on a un rythme de production si soutenu, on peut avoir des ratés.

« Nous, quand on est pas contents de notre résultat, ça reste là, on le sort pas ! »

L’exemple concret est une tentative non fructueuse de porter au cacao qui était malheureusement trop dosé en cacao. Bien que le porter ne soit pas raté, il ne correspondait pas aux attentes des brasseurs.

Le liquide sorti de la cuve de 25 hectolitres a donc été confié à la distillerie Baptiste à Valence pour transformation. La plupart du temps la brasserie fait don de ses rebuts pour que la distillerie travaille ses propres alcools avec.
Toutefois, dans le cas dudit Porter, il est travaillé à façon pour La P’tite Maiz’.
Il en ressortira un « Esprit de Bière », une eau de vie de bière autrement dit. Il est actuellement encore en vieillissement et devrait, d’ici quelques mois, être prêt pour un final d’environ 45% d’alcool. Actuellement il est à … 72% ! J’ai pu le goûter et, de manière surprenante, on ressent très bien le cacao (avant que l’alcool vienne nous pulvériser les papilles).

Et l’avenir de La P’tite Maiz’ ?

Je le disais plus tôt, la brasserie est en plein travaux pour se moderniser et se prépare à accueillir 3 nouveaux fermenteurs. Toutefois la brasserie ne souhaite pas pour le moment dépasser les 2000 hectolitres de capacité de production afin de garder le même état d’esprit de brasseurs proche de leurs produits, capables d’innover, de sortir des collaborations toutes les plus originales les unes que les autres et bien sûr continuer à se faire plaisir.
Christophe et Quentin ne souhaitent pas forcément aller dans les styles à la mode et rechercher le « pognon facile ».

Toutefois, ils n’ont pas envie de stagner et cherchent d’autres leviers de croissance. Cela passera entre autres par l’ouverture d’un Taproom à la brasserie en 2019, très certainement en décembre.
Il sera donc possible de déguster à la brasserie des bières toutes plus fraîches les unes que les autres !

Actuellement, si vous voulez boire en avant première toutes les bières de La P’tite Maiz’, ça se passe aux Dix Fûts de Tours. En effet, la brasserie dispose de parts dans cet excellent bar à bière, leur donnant entre autre la primeur pour un fût de toutes les nouvelles sorties de La P’tite Maiz’.

Si on regarde encore plus loin, La P’tite Maiz’ n’est pas contre l’idée d’ouvrir son propre bar à bière. Je vois déjà les becs de tireuses monopolisés par des brasseries amies de La P’tite Maiz’ pour des TTO endiablés !

Et leurs éphémères ça donne quoi ?

Christophe m’a particulièrement bien accueilli. Outre la sympathie abondante du personnage, j’y ai aussi vu un passionné, amoureux de la bière, amoureux de son travail et même amoureux de ses propres produits. Et ça, c’est beau !
C’est donc dans le coin « salon » de la brasserie qu’on s’est installés pour déguster des bières produites par La P’tite Maiz’ et parfois en collaboration avec d’autres brasseries.

J’ai d’abord commencé par « La Réponse D« 
Collaboration avec la Dilettante, il s’agit d’une Dark Rye IPA. Une manière sympathique de revisiter les Black IPA en y ajoutant du seigle.

Je me suis ensuite « rincé » la bouche avec l’esprit de bière avant de passer à la « Piscoteca« .
Brassée en collaboration avec Inkraft (ex Inkari), brasserie du 91 gérée par des péruviens. Il s’agit d’une Gose inspirée du cocktail Pisco Sour. Elle est brassée avec du Pisco (une sorte de Grappa péruvienne), du citron vert et du sel rose de roche du Pakistan tout en utilisant des lactobacilles pour le côté légèrement acidulé de cette gose.

Venait ensuite la « Brut Lee« , toute aussi déjantée que la Piscoteca, que ce soit pour le style ou pour l’illustration et le nom. Elle aussi est brassée en collaboration avec la Dilettante !
Il s’agit d’une « Low & Hazy Brut IPA ». Derrière ce style étrange se cache un « Champagne Sale » comme s’amuse à l’appeler Christophe. En effet, Brut et Hazy sont assez antinomiques, Brut désignant les bières faibles en sucres résiduels et voulant généralement pasticher le champagne alors que Hazy indique une bière trouble.

On continue avec la « Blimey ! Tickle Me & Shake Me« . Celle-ci n’est pas une collaboration et elle est maintenant rentrée dans la gamme permanente.
Il s’agit d’une « Lime Tea Shake » selon l’étiquette. Plus simplement on peut la définir comme une Pale Ale brassée avec du lactose, du citron vert et du thé vert à la bergamote.
Le nom vient d’ailleurs de là ! Dans « Blimey » on retrouve « Lime » pour le citron, dans « Tickle Me » on retrouve la sonorité « Tea » pour le thé et enfin, « Shake Me » comme Milk Shake pour le Lactose.

Et enfin, clou du spectacle, j’ai eu le privilège de goûter la « Send The Wood n°2« .
Il s’agit d’une Pale Ale au gin qui a été vieillie en barrique pendant environ 6 mois. Outre le fait que les bières claires vieillies en barriques sont rares, celle-ci n’a été produite qu’à 183 bouteilles de 75cl.
Pour plus de détails, il s’agit d’un blend entre 223.5 litres de Pale Ale et 1.5 litres de gin qui ont été vieillis dans une barrique qui avait servi 9 ans pour du vin doux du sud ouest avant de voir passer 1 an d’eau de vie d’orge. Enfin, elle avait également servi au vieillissement de la première édition de la Send The Woods basée sur l’IPA de La P’tite Maiz’, la Don’t Worry Be IPA !

Fun fact #2 : Les bières de La P’tite Maiz’ sont généralement sous carbonatées. Il s’agit d’une volonté des brasseurs qui préfèrent privilégier la buvabilité et les saveurs de leurs bières tout en gardant une fine bulle pour avoir juste ce qu’il faut de pétillant !

Un petit mot sur les illustrations

Vous l’aurez peut-être remarqué, les illustrations des bières La P’tite Maiz’ sont aussi originales que variées.
Il s’agit d’une vraie volonté de la brasserie de mettre en avant des artistes de tous horizons. D’ailleurs, La P’tite Maiz’ offre les mêmes conditions à tous les artistes avec lesquels ils travaillent : le même « cachet » et à chaque fois un engagement pour faire deux étiquettes pour deux bières différentes, pas plus, pas moins.

On retrouve également dans la brasserie différentes œuvres comme cette « toile » 3D (à regarder avec les bonnes vieilles lunettes bleues et rouges) créée par l’artiste parisien « B2BK« .

Et ces bières, on les trouves où ?

Si je vous ai donné envie de découvrir les bières La P’tite Maiz’ (et je l’espère !), vous ne devriez pas trop avoir de mal à les trouver.
En effet, ils travaillent avec plusieurs distributeurs, dont des spécialistes de la bière craft, qui devraient être capables de servir vos caves à bière préférées.
Toutefois, les brassins collaboratifs étant éphémères, ils sont parfois épuisés avant même de se retrouver dans les rayons des cavistes.
Il est dans ce cas également capable de trouver certaines de leurs bières sur internet, par exemple chez BAF.

2 comments
0

Vous pourriez également aimer

2 comments

Brut Lee – La P’tite Maiz’ – Sirotons Le Houblon 9 mai 2019 - 18 h 00 min

[…] avoir dernièrement découvert et vous avoir fait découvert la brasserie “La P’tite Maiz’ “ basée dans la région tourangelle, il me reste à vous faire découvrir certaines de leurs […]

Reply
[Découverte] Brasserie La Superbe – Sirotons Le Houblon 12 mai 2019 - 20 h 20 min

[…] continue de descendre toujours plus au sud de la France ! Après une visite chez les tourangeaux de La P’tite Maiz’ direction le Pays Basque, à Anglet, pour visiter la brasserie La Superbe !Toute jeune brasserie […]

Reply

Leave a Comment