[Découverte] Bonjour Brasserie : Petite taille, Grande qualité

Bonjour Brasserie, Micro-Brasserie Artisanale Parisienne

Pour continuer dans la lignée des découvertes de brasseries artisanales, j’ai souhaité rencontrer Baptiste, créateur et brasseur de Bonjour Brasserie. Après vous avoir proposé des articles sur O’Clock et La P’tite Sœur il me semblait intéressant de présenter une toute jeune micro-brasserie en plein lancement, mais déjà très prometteuse, pleine de qualités et d’ingéniosité.

Bonjour Brasserie, c’est qui ?

Avant de présenter la brasserie, il me semble intéressant de présenter le personnage.
Baptiste est régisseur lumière, mais dispose avant tout d’une formation de cuisinier et des beaux arts. Mais bien entendu, pour en arriver à la création de Bonjour Brasserie, il fallait aussi qu’il aime la bière. Ses premiers pas il les a faits en brassage amateur, d’abord avec un kit à base d’extraits, puis en tout grain pour expérimenter ses propres recettes.
Alors forcément, quand tous ses amis lui vantaient les mérites de sa bière, l’incitant à la commercialiser, il s’est lancé, conforté par le marché de la bière artisanale en pleine explosion ces dernières années.
Un de ses leitmotivs personnels est d’ailleurs de limiter au maximum la consommation de produits industriels. C’est dans cette démarche que le « Pourquoi pas moi? » et l’amour de la bière artisanale ont agit comme un autre déclencheur.

La brasserie, elle ressemble à quoi ?

Le problème c’est que lancer une brasserie artisanale ça demande pas mal de matériel coûteux que tout le monde ne peut pas s’offrir sans le soutien des banques.
Heureusement pour Baptiste, il est bidouilleur. C’est cet amour pour le « Do It Yourself » qui lui a permis de lancer une nanobrasserie à moindres frais.

C’est également dans cet objectif de lancer sa brasserie à moindres frais qu’il s’est installé au cœur de Paris, aux « Grands Voisins » : un projet d’occupation de l’ancien Hopital Saint Vincent de Paul en attendant sa réhabilitation. Il sert entre autres de centre d’accueil, mais aussi de pépinière d’artisans pouvant créer librement dans des locaux mis à disposition à tarifs intéressants et dans un cadre de vie idéal pour pousser à la créativité.

Pour en revenir à la brasserie « Do It Yourself » de Baptiste, elle se compose de 5 cuves de 3 Hectolitres chacune.
Il y a une cuve d’eau chaude, une cuve qui sert à la fois pour l’empâtage et l’ébullition et finalement 3 cuves de fermentation.

Les outils de brassage, pour faire circuler le moût ou rincer les drêches par exemple, sont eux aussi 100% homemade afin de s’adapter au mieux à son équipement et à moindre coût.

Pour refroidir ses fermenteurs et faire ses « Cold Crash », Baptiste utilise aussi une méthode faite maison avec un congélateur rempli d’un liquide de refroidissement « maison » alimentant via une pompe 3 circuits individuels, un par fermenteur. Un système ingénieux et offrant une belle efficacité.

Le circuit de production DIY continue son chemin jusqu’à l’embouteillage, fait à la main avec une machine de remplissage assez basique, mais efficace et une encapsuleuse à « colonne » manuelle. Temps d’embouteillage d’une bouteille ? Environ 9 secondes, sans compter la manutention des cartons.

Et le tout pour un brassin de 250l par semaine enviroon, soit plus de 750 bouteilles.
Vous l’aurez compris, la production de la brasserie n’est pas énorme, maximum 10 Hectolitres par mois. Mais pour quelqu’un qui travaille seul, avec très peu, voir pas du tout d’automatisation et dont le premier brassin est sorti des cuves en février 2019, je trouve que les bases sont bonnes !

Bien entendu le fait maison continue jusqu’à l’étiquetage des bouteilles. Point d’étiqueteuse automatique ou d’étiquettes autocollantes ici.
Non ! Les étiquettes sont produites par un autre artisan des Grands Voisins, mais ne sont pas autocollantes. Baptiste joue encore une fois de son ingéniosité : une éponge, de la colle à papier peint et c’est parti !

Et enfin, une fois les bières embouteillées, elles sont prêtes et attendent dans leur espace de stockage d’être livrées dans les caves locales.

Et les bières la dedans ?

Mais c’est bien beau toute cette installation maison et ces méthodes artisanales et DIY pour la production des bières. Mais lesdites bières, elles donnent quoi ?

Et bien il faut d’abord savoir que Baptiste brasse avant tout ce qu’il aime. Et ce qu’il aime par-dessus tout, c’est le houblon ! Mais il aime aussi beaucoup expérimenter et créer. Seulement 2 mois et demi après l’embouteillage du premier brassin, Bonjour Brasserie propose donc 7 bières dans son offre.

On retrouve à l’heure actuelle dans la gamme de Bonjour Brasserie :

  • La Witbier : bière blanche rafraîchissante, brassée avec des agrumes.
  • La Brown Cherry : Une brown ale brassée avec des cerises
  • Une NEIPA
  • Une IPA brassée avec du houblon Nelson Sauvin
  • 3 Pale Ales avec des houblons différents en single hop à chaque fois : Amarillo, Mosaic et Cascade.

Et quoi de plus « Do It Yourself » que de déguster une NEIPA dans un pot de confiture ?

Cependant, ne vous attendez pas à retrouver les mêmes bières si vous lisez cet article 6 mois après sa publication. Baptiste fait constamment évoluer sa gamme et ses bières.
On retrouve d’ailleurs actuellement dans un fermenteur une Session IPA spécialement brassée pour la Paris Beer Week.

Plus tôt je vous parlais de l’amour de Baptiste pour l’expérimentation. On le retrouve dans ce frigo rempli de petits sceaux de fermentation servant pour tester différents dry hopping. Partant d’un petit brassin d’une vingtaine de litres, il le répartit en plusieurs petits sceaux de fermentation dans lesquels il teste différents houblons.
J’ai pu goûter par exemple une expérimentation de dry hopping aux houblons Vic Secret à base de 25g de houblon par litre. Le résultat est une explosion aromatique, un vrai jus de fruits !

Au final, ça donne quoi Bonjour Brasserie ?

C’est à mon avis une superbe découverte. J’ai tout aimé dans ma rencontre avec Baptiste que ce soit sa personnalité, son univers, sa débrouillardise, sa passion et bien sûr ses bières.

Pour le moment je n’ai pas goûté toute la gamme, mais entre la NEIPA et les expérimentations je suis convaincu du talent de ce brasseur et de sa capacité à travailler le houblon pour en tirer le meilleur, particulièrement sur le plan aromatique.

Difficile pour ma part de ne pas faire le comparatif avec Popihn. Certes les moyens ne sont pas les mêmes, mais je retrouve un parallèle dans le sens où ce sont deux jeunes brasseries qui aiment travailler le houblon et le font très bien. Il est indéniable que tout amateur de houblon qui croise une bouteille « Bonjour Brasserie » chez son caviste se doit de se faire son propre avis.

Et du coup, on les trouve où ces bières ?

À l’heure où j’écris cet article, la brasserie est encore toute jeune, sa capacité de production n’est pas très importante et les livraisons sont faites par Baptiste, en vélo avec sa petite remorque. Du coup, ça limite un peu les lieux de distribution de ses produits.

Toutefois, si vous êtes parisien, vous pourrez certainement en trouver dans les lieux suivants : La Biérocratie, Chop’in et Le Court Circuit.

La brasserie sera également présente au grand final de la Paris Beer Week, une belle occasion de découvrir ses bières.

Enfin, et ce qui me semble être la solution la plus sympa, Bonjour Brasserie est présent à chaque marché des Grands Voisins : vous pourrez échanger avec Baptiste, goûter ses bières et les acheter directement au producteur !

One Comment

  1. Pingback: Amarillo Pale Ale – Bonjour Brasserie – Sirotons Le Houblon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *